Belle Zébute (Tis a pity…) (ddo/mc)

_Résumé:
Grand Mékoul (un commentateur zélé et avisé)
pense qu’il est temps de conclure cette histoire
car le narrateur « pédale dans la céréale ».

Bien qu’il ait raison, certains protagonistes ne l’entendent pas ainsi.
Et vous le savez sans doute, ça fait bien longtemps que
ni le narrateur principal, ni le correcteur orthographique
ne maitrisent quoi que ce soit dans cette histoire à dormir sur 1 pied
(à part l’orthographe, la syntaxe, et la conjugaison)

Fossathan lui élucubre à propos de l’art poétique
et fait peur au personnage principal de l’histoire, qui est,
pour ceux qui s’en souviennent:, Samulfu le gastérobipode.

Ne frôle-t-on pas dangereusement  la fin tronquée, absurde, nonsensique et  pythonesque ?
Pas encore, car voici un nouveau poème de Fossathan dDrathu Emèmopir
où il nous parle de son désir frustré pour la belle Zébute

 

__

Tis a Pity…

Belle
Zébute

Y macule, te
culbute.

Strippeur
de ces buttes,
j’y jouais
de la flûte.

elle, mute,
A l’ombre, ce mal (en rut)

par delà les steppes…. mille volutes
rongeaient,

seul,
dans ma hutte
fulminais, pestais,
zut !

L’âme,
Allah dit:
« Elsa y meurt !, c’est l’oubli !
La part qui sonne, le tremblement ! »

Concert, Duke, au long, blême.
« that was patrol »
eux ; off-ages

civil usé,
je deviens
brute

Quand, sert de la prose, se tâte.
D’un nul, serre à l’est, ô Mma !

Vers ce nord…. je perds.

les alcools… je bois.

K.O.s
à l’uppercut.

Et de très loin
je caressais
le but

de perdre mon temps
avec cette maudite.

Fossathan dDrhattu Émèmopir

 

exhib2-2

Fossathan exhibe ses Zébutes (centre Intergalactique des arts exégètes)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.