Pétune (ddo/mc)

Avant d’aller plus loin, parlons de Pétune.

Pétune, ou Peeh T-Hun’ est la première des planètes réserve naturelle de l’intergalaxie du programme de protectionnat de la bioplanètologie .

Qu’est ce qu’une réserve naturelle intergalactique ? Laissez-moi vous éclairer sur ce point.

En T.U. 0235, les revendications Zékohlogistes (1) devant l’exploitation à tout va des ressources et la disparition de nombreuses espèces vivantes, ont obligé le conseil des intergalaxies à protéger quelques planètes.
Il fut proposé qu’une planète sur 500 puisse entrer dans le programme de protection. Mais le Consortium de libre exploitation des ressources vivantes et environnementales obtint que ce taux passe à une planète sur 800 000.

Le programme fut long à mettre en place. Avant Pétune, les Zékohlogistes proposèrent Zemdhia la planète géante de la région de Fheun, celle aux mille fleurs et parfums, à la bise fraîche en matinée et aux plages aux reflets argentés regroupant la plus diverse population de Korborans albatrés de Fheun.
Mais la puissante ligue des surfeurs mit tout de suite sont veto car c’est là qu’était né Blemos Vahalo, le champion de surf sur double vagues argentées.

Zemdhia et son anneau d'astéroïdes

Zemdhia et son anneau d’astéroïdes

tec-2-2

Blémos Vahalo

tec-2-5

le même sur une vague argentée

En 2eme choix fut proposé « Athen Athen la bleue claire un peu verte », mais trop riche en minerai Neucite, le consortium de libre exploitation s’y opposa catégoriquement, et proposa Eutax.

Consortium de libre exploitation des ressources vivantes et environnementale

Représentants du Consortium de libre exploitation des ressources vivantes et environnementales

Eutax

Le problème d’ Eutax c’est que dans son atmosphère pauvre en oxygène, seules 3 espèces vivantes parviennent à y vivre, une moisissure, une méduse rampante et un petit cloporte qui ressemble un peu à un clou.

Je vous passe la succession des nombreuses planètes qui furent l’objet de pourparlers, de menaces, de crises de nerfs, de kidnapping, de tuerie en masse, de psychose paranoïde aiguë,  bref, les négociations furent âpres.
Mais à la fin, Pétune fut choisie.

petune

Pétune

Pétune est riche en biodiversité, oui, mais tellement éloignée des axes de communication classiques et des réseaux de captation des ondes informationnelles que très peu de Zékhologiste et bioplanétologistes veulent y résider, et puis, pour le surf, c’est pas top.

Le règlement des planètes protégées est assez strict : elles sont interdites aux espèces ayant des besoins d’expansion technologique, comme c’est le cas pour la plupart des espèces douées de mesure. Il est interdit de s’y poser, même en cas d’urgence, seuls des scientifiques assermentés peuvent y séjourner en respectant les nombreuses mesures de non-contamination et non-modification d’écosystème.

Mais la série des coupes budgétaires qui survint en T.U. 043 fit qu’il devint impossible de faire respecter ces règles, et encore moins sur Pétune du fait de son éloignement.

Les Zékohlogistes, regrettant amèrement de ne pas avoir obtenu Zemdhia prirent du retard dans l’organisation du programme de protectionnat de Pétune, et aujourd’hui on y compte une seule base où ne vit qu’un seul scientifique qui n’a plus donné de nouvelles (pas un seul message propulsé) depuis bien longtemps.

 

(1) Zékohlogiste :
personne convaincue par la pensée de Williameg Zékoh (planète Kipu, TP 2017-2042), qui remarqua que « des fois il y a de l’abus dans l’expansion industrielle et l’exploitation des ressources », et que « quand on va aux toilettes, c’est bien de laisser l’endroit tel qu’on l’a trouvé en arrivant ».

tec-2-4

Williameg Zékoh ici réfléchissant au problème de l’empreinte écologique des êtres vivants

©Davido

 

A suivre

(2 commentaires)

    • Jean-Christophe Inembourg on mai 19, 2014 at 22:09
    • Répondre

    Chères Journées Imaginaires,

    Je me dois de vous préciser un point d’importance à ce sujet :

    Il n’y a pas que depuis Pétune que l’on a du mal à entendre leurs voix. Il faut noter qu’il arrive très régulièrement que les médias ne soutiennent pas suffisamment Zékoh et ses adeptes. Censure ou pas, il n’en demeure pas moins qu’ils souffrent trop souvent d’une absence d’accès aux micros qui fait du tort à l’expansion de leur doctrine.

    Vous l’avez tous compris, je veux insister ici sur la responsabilité directe en la matière des crises Zékoh-no-mic à répétition.

    Et si vous en voulez plus …
    Sachez que la chaîne THK-Niussu avait proposé une émission de télé-réalité risible et à dormir debout, avec des conditions draconiennes à adopter d’enfermement dans un loft en forme de boîte de Petri. Les amis de Zékoh les optèrent, furent mis en pièces ; Zékoh rit, dort. Et du coup le jeu ne marchait plus du tout comme prévu.
    (Pour les réfractaires aux calembours : « les ami(b)es et coléoptères furent mis en pièces et corridor. » Ce qui est tout le contraire d’un loft.)

    Si Zékoh ment, c’est q’y veut poursuiv’
    (si j’ai commencé, qui veut poursuit… ça devient franchement approximatif avec le zézaiement là, non ?!)

    Votre dévoué,

    Jean-Christophe Inembourg

  1. bien dit!

    Votre devoué,
    Aznopon

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.