Oncle Akra s’y colle, chique, fleurit (fky+ddo/mc)

Chers petits lecteurs d’ici et d’ailleurs,

Chères grandes lectrices des cimes et des abysses,

Chères entités immatérielles, neutres, imaginaires ou complexes.

 

akra-2Vous aurez sans doute relevé le relâchement certain,
associé à la période estivale sur environ la moitié d’à peu près tous les mondes connus,
et conjointement à une opportune concomitance ou une troublante coïncidence dans le thème récurrent de l’offre d’emploi
qui pourrait laisser penser qu’on bulle un brin, oisifs et désœuvrés estivaliers, et qu’on se prélasse, délaissant, débonnaires, nos intrigues et vos nerfs.

Eh bien Walou, que nenni ou même pas, que dalle, qu’allez-vous croire là, que tchi, hébénon, nib’ ou aucunement comme vous voulez, et croyez-le ou pas, mais en fait on fait plein de trucs même si c’est pas écrit là.

Et comme cet article ne relève pas de la presse à scandales qui s’étale sur l’étable aux hideuses paix aux pôles, vous n’en saurez donc pas plus ici sur nos intimités, non mais sans blague !

 

La seule information supplémentaire à obtenir de cet article est habilement camouflée dans son titre de saison :
Toutes les fleurs ne sont pas bonnes à prendre.

 

© Frankygnol

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.